Ecole communale de Marcq

Maître d'ouvrage : Commune d'Enghien

Date de conception : 2012

Adresse : Rue du Village à 7850 MARCQ

Ecole communale de Marcq

PARTI ARCHITECTURAL :

Les interventions sur le site doivent répondre au bâti existant qui non seulement est de qualité mais qui surtout, participe à « la mémoire du lieu ». Un autre objectif de la composition est de répondre à deux contextes sensiblement différents selon l’approche. En effet, l’approche du site du côté de la chaussée d’Ath est sensiblement différent que celle de la rue de Village qui annonce le cœur aggloméré de Marcq :

- Du côté de la chaussée, les constructions implantées le long de cet axe important annoncent la Ville d’Enghien. Ce tissu relativement ouvert mérite d’être renforcé par l’implantation d’une composition forte, support de l’image de l’école. Le réfectoire et la salle de gymnastique se prêtent idéalement à cette composition où l’articulation de volumes relativement fermés est renforcée par le contraste des matériaux.

- L’implantation des classes proposée côté rue du Village reste en retrait tant en plan qu’en hauteur par rapport à la maison de l’instituteur qui est la véritable rotule du site et qui signale clairement l’entrée dans le cœur aggloméré de Marcq. La composition de cette aile dans le respect d’un rythme vertical, et dans sa couverture à deux versants participe d’avantage à une architecture d’accompagnement qui épaule et conforte un bâti existant fortement caractérisé.

- La lisibilité et l’unité des interventions contemporaines est principalement assurée par le choix de matériaux (briques sombres et zinc) qui jouent le contraste avec l’architecture de briques rouges d’inspiration néoclassique.

- Le respect des alignements dictés par l’espace public engendre une composition forte qui restitue un ensemble cohérent où les constructions neuves reforment un îlot autour d’une enceinte sécurisée propice à l’enseignement. La création d’un parvis marqué par une petite aile administrative sur deux niveaux signale
La fonction d’accueil et de convivialité de cet angle orienté vers la chaussée.

- L’aménagement d’espaces de vie aérés, les jeux de lumières et de couleurs, l’utilisation de matériaux particuliers, l’aménagement pour l’accueil mais aussi la création d’un jardin intérieur sur lequel s’ouvrent les lieux de vie tel que le réfectoire rencontrent l’objectif de créer des espaces propices à l’épanouissement de l’enfant dans son apprentissage.

L’expression architecturale n’a d’autres fins que d’exprimer la réalité du plan. L’espace ouvert central est une plus-value également en termes de lisibilité des fonctions.

Il va de soi que les options retenues assurent une expression à rue qui tranche avec les constructions habituelles. Le programme dédié à l’ enfance le mérite.

En résumé, les nouvelles constructions bardées de zinc appuyées sur leur socle de briques sombres jouent le contraste avec les bâtiments existants
tout en assurant un accompagnement qui par la composition et le rapport d’échelle les mettent en relief et restituent un ensemble urbanistiquement cohérent.

L’expression architecturale traduit un parti introverti en intégrant dans sa partie centrale un espace d’accueil qui devient l’élément attractif. La composition simple des volumes assure la création d’une enceinte de nature à dilater les espaces intérieurs et offrir de vraies perspectives vers le jardin aménagé. L’expression architecturale se limite à traduire cette réalité fonctionnelle, qualitative et durable. Elle permet d’offrir des perspectives et des ambiances variées. Cette composition volumétrique simple ainsi qu’un choix de revêtements naturels rejoignent l’objectif de clairement caractériser le bâtiment en tant que repère, et en tant que pivot entre une chaussée importante et la structure rurale et traditionnelle du village de Marcq.

Un site développé par Easy-Concept login